Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Eric
  • J'ai un pied dans le placard et deux mains sur mon clavier
  • J'ai un pied dans le placard et deux mains sur mon clavier

Blog

Page d'accueil: unpiedauplacard

Rechercher

Worldmap

 

7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 02:22
Comme on habite loin l'un de l'autre, Phil et moi, on a decide de se retrouver dans la metropole, dans un hotel tres chic. C'etait superbe, et l'hotel etait parfait pour notre rencontre. Suite a notre precedente rencontre qui s'etait passee moyennement, on avait decide de passer la nuit dans le meme hotel et dans des chambres differentes, et prendre le petit-dejeuner ensemble.

J'avais reserve un restaurant Basque pour 8 heures. Mais Phil a insiste pour manger dans le restaurant de l'hotel. J'ai accepte - Ca avait l'air de l'enchanter.

Le repas a ete fabuleux. On a passe deux heures a se regarder et a manger (prudemment) sans se quitter des yeux.

A la fin du repas, Phil a propose d'aller marcher. On a deambule dans les rues, on a traverse Union Square, et j'ai propose de monter Powell. On a grimpe la rue - Phil avait du mal a marcher, j'ai remarque des chaussures moches et tres ringardes - Mais je l'ai trouve mignon dans ses petits mocassins ridicules.

Du haut de Powell, on a compte les ponts et on admire les lumieres, du quartier italien jusqu'a Berkeley. Il n'y avait pas un bruit et on aurait dit que la ville entiere retenait son souffle pour entendre nous embrasser pour la premiere fois. Du haut de la petite place, j'ai pense faire le premier pas. Mais une fille et un garcon sont arrives pour conter fleurette.

Alors je lui ai dit que je voulais partir et passer par Stockton. La rue, contrairement a Powell, est sombre, et ideale pour quiquonque veut tenir la main d'un pretendant pour la premiere fois.

J'ai senti sa main pour la premiere fois. Elle est ferme, douce comme celle d'un bebe, sa peau est froide. Je lui tenais la main, de rue en rue, sans prononcer mot. Au bout de 5 minutes, il a tousse nerveusement. Ca m'a fait rire.

Grand bonhomme qui se croit si sur de lui - Mais j'arrive a le coincer.

Alors Phil et moi, on est rentre a notre hotel chic. On rigolait comme deux amants - les gens nous regardaient et ca m'a fait rire, ca aussi.

On s'est embrasse sur le cou, sur les joues, sur le front. Il avait les yeux fermes, de peur, de pudeur. Mais moi, je le contemplais tout en l'embrassant. Puis je lui ai dit qu'il etait tard, et qu'il devrait retourner dans sa chambre.

Il a hoche de la tete, a ouvert les yeux, et m'a embrasse sur mon front degoulinant de l'escapade de Powell Street.

Il est parti en faisant une pirouette - Et je n'ai pas ferme l'oeil de la nuit.
Partager cet article
Repost0

commentaires